Formes d'Éducation et Processus d'Émancipation

Rennes
22 Mai 2012 - 24 Mai 2012

Problématique générale

Dans une période de forte interrogation sociale sur les caractéristiques de la démocratie et d’importants remaniements des relations contractuelles entre acteurs, en particulier dans l’organisation du travail, il apparaît pertinent de réétudier, à la lumière d’analyses diachroniques et pluridisciplinaires, les principes du « contrat éducatif » qui fonde nos sociétés.

Dans le cadre des travaux du Colloque, l’éducation est comprise dans son acception la plus large, englobant la diversité de ses processus, modalités et publics. La démocratie quant à elle est définie, à la suite de John Dewey (1939), moins comme un système politique ou un ensemble de procédures instituées, qu’en tant que croyance fondatrice d’une démarche anthropologique d’éducation pour le développement humain. Elle passe par la prise de conscience et l’explicitation de l’expérience, dans une perspective à la fois réflexive et critique, de telle manière que l’expérience ultérieure soit plus riche et fondée en raison.

La mise en acte de cette croyance par une diversité de conduites sociales est nourrie par des formes d’éducation qui préparent les générations successives dans une telle perspective et mettent en place les conditions de son actualisation dans le temps. Cette dernière est conditionnée par l’inscription des formes d’éducation dans des processus d’autonomisation individuelle et collective, visant l’émancipation des sujets, acteurs d’institutions, qui en n’étant ni totales (Goffman, 1979), ni totem (Castoriadis, 1999), permettent aux agents institués de se concevoir et de se construire en acteurs instituants.

Actes en lignes

Télécharger les actes

Films des conférences

Ouvrage faisant suite au colloque

Contact: 
Jean Noel Blocher