Portrait de cpiquee
Statut
Maître de conférences en Sciences de l'éducation
Université Rennes 2

Les travaux conduits depuis plusieurs années s’articulent autour de la problématique générale des inégalités de réussite et d’expérience scolaire. Trois axes sont privilégiés, selon une approche essentiellement quantitative : i) l’analyse des effets des dispositifs de lutte contre les inégalités de réussite, ii) l’analyse des liens entre inégalités de réussite et contexte de scolarisation et iii) l’analyse des inégalités d’expérience scolaire des élèves

Thèmes de recherche et productions scientifiques

Thèmes de recherche développés

 

Axe 1 : L’analyse des effets des dispositifs de lutte contre les inégalités de réussite

Cet axe a pour objectif d’identifier les effets de dispositifs, plus ou moins institutionnels, mis en place dans le but d’aider les élèves en difficulté. L’approche méthodologique est avant tout quantitative, nécessitant une mesure objective des inégalités de réussite et des plans d’échantillonnage importants. Les dispositifs étudiés concernent les élèves de l’école élémentaire, du cycle II ou du cycle III.

Les premiers travaux ont essentiellement porté sur l’examen des effets de dispositifs d’accompagnement scolaire, c’est-à-dire organisés en dehors du temps scolaire, sur la réussite des élèves. Certains dispositifs concernaient des élèves d’un seul niveau de scolarité, en l’occurrence le CP, d’autres dispositifs étaient ouverts à des élèves de niveaux différents mais seuls les élèves de CE1 et de CM1 ont été considérés dans les analyses. Ces travaux mettent en particulier en évidence l’effet relativement bénéfique de dispositifs se situant en dehors du temps scolaire et offrant de ce fait un temps d’apprentissage supplémentaire aux élèves qui en ont le plus besoin.

Par la suite, d'autres dispositifs, plus ou moins insitutionnalisés (différenciation pédagogique, maître supplémentaire en classe...), ont été examinés. Les résultats produits se révèlent pour le moment assez contrastés et d'autres travaux sont en cours afin de progresser dans la compréhension des processus sous-jacents aux effets de ces dispositifs sur les progrès des élèves.

 

Axe 2 : l’analyse des liens entre inégalités de réussite et contexte de scolarisation

Outre la recherche de remédiations pertinentes aux situations d’échec scolaire, les travaux portent également sur la compréhension et l’explication de ces situations. On connaît désormais relativement bien les liens qu’entretiennent les caractéristiques individuelles des élèves avec leur réussite (milieu social, genre…) et les questions posées se centrent plutôt sur les liens qu’entretient le contexte de scolarisation avec les performances des élèves. La recherche des effets du contexte scolaire sur la réussite des élèves a pour intérêt de mettre en évidence des facteurs qu’il est possible de « manipuler » pour améliorer la réussite des élèves (pratiques enseignantes, éléments d’organisation scolaire…). Du moins, ces facteurs sont-ils plus facilement manipulables que les facteurs de réussite personnels ou familiaux. En ce sens, ces travaux, comme ceux relatifs à la lutte contre l’échec scolaire, sont porteurs de nouveaux résultats scientifiques mais cherchent également à répondre à la demande sociale. Les travaux les plus récents portent sur les effets des pratiques enseignantes sur les inégalités de réussite des élèves de CP.

Les axes 1 et 2 sont évidemment liés puisque les travaux relatifs à l’évaluation de dispositifs de lutte contre l’échec scolaire mettent également en évidence les effets du contexte de scolarisation : nombre d’élèves par classe, temps supplémentaires accordé aux élèves en difficulté…

 

Axe 3 : L’analyse des inégalités d’expérience scolaire des élèves

Des travaux tentent de reproduire les analyses conduites dans l’axe 2, non plus en vue d’expliquer les inégalités de réussite, mais les inégalités d’expérience scolaire. Il s’agit donc autant de décrire ces inégalités, qui sont encore peu connues, que de chercher à les expliquer, notamment au travers du contexte de scolarisation des élèves. Cet axe présente également un défi méthodologique puisqu’il s’agit clairement d’articuler des éléments très qualitatifs descriptifs de l’expérience scolaire à une approche quantitative nécessaire à l’appréhension des effets du contexte scolaire. Dans ce cadre, une première a cherché à connaître le rapport que les élèves de CM1 entretiennent avec l’école et à savoir si ce rapport était dépendant du contexte scolaire dans lequel les élèves étaient affectés. Une seconde analyse décrit l’évolution et les différences de mobilisations entre élèves de collège, en particulier dans leurs liens avec les caractéristiques personnelles des élèves. Les travaux en cours sont présentés ci-après.

 

Réseaux de recherche

Membre du réseau RESEIDA : Le réseau Reseida  (REcherches sur la Socialisation, l’Enseignement, les Inégalités et les Différenciations dans les Apprentissages) coordonne et vise à structurer des recherches et des échanges pluri-disciplinaires (Sciences de l’Éducation, Sociologie, Psychologie, Didactique des disciplines) qui s’intéressent centralement aux processus de production des inégalités sociales et sexuées dans l’accès aux savoirs et à la réussite scolaires, aux processus corrélatifs de transformation des élèves éprouvant des difficultés réitérées d’apprentissage en “élèves en difficultés“, voire en élèves “déviants“ ou “décrocheurs“, ainsi qu’aux politiques et dispositifs qui se proposent de lutter contre l’échec et l’inégalité scolaires. Ses objectifs de recherche se situent à la fois sur le plan de la production de connaissances et sur le plan de la réflexion théorique et méthodologique.

 

Travaux en cours 

. Un premier projet de recherche s’inscrit dans le cadre d’un appel d’offre de l’ANR et porte sur les inégalités éducatives liées aux contextes et espaces de vie des jeunes âgés de 11 à 15 ans (période scolaire du collège) en France. L’éducation renvoie ici aux acquisitions qui résultent des interactions entre l’individu et son environnement physique et humain, englobant tant les transmissions par action volontaire que par imprégnation. L’objectif est d’analyser différents contextes qui influencent les parcours éducatifs des jeunes : celui de l’institution scolaire, celui des loisirs sportifs et culturels et celui, transversal aux deux précédents, des environnements numériques. Le partenariat regroupe 4 équipes différentes :

[-]  L’UMR CNRS 6590 « Espaces et Sociétés » (ESO) et le PREFAS – Université de Rennes 2
[-]  Le CEREQ et la plate-forme universitaire des données de Caen (PUDC)–Université de Caen-Basse Normandie
[-]  Le groupement d’intérêt scientifique M@rsouin – Université de Rennes 2 & UBO

La recherche a commencé en 2011 et prendra fin en 2015. L’année 2011-2012 a principalement été consacrée à l’élaboration des outils de recueils de données et à la constitution des terrains d’enquête. L’année 2012-2013 est consacrée au recueil de données sur les différents sites. L’analyse des données est donc actuellement en cours

. Un deuxième projet, conduit dans le cadre et avec les membres du réseaux Reseida (sous la responsabilité d’Elisabeth Bautier - ESCOL), s’intéresse aux processus de construction des inégalités sociales à l’école. L’hypothèse qui sous-tend ce projet est que les modalités d’adaptation contextualisée des curriculums et des modes de faire pédagogiques sont, particulièrement en ZEP ou en contexte « défavorisé », une des voies par lesquelles se (re)produisent les inégalités scolaires. Il s’agit pour nous de mieux mettre au jour si et en quoi les modes d’adaptation contextualisée, volontaires ou non, qui transforment les curriculums prescrits en curriculums réels, contribuent à remédier aux difficultés des élèves et à réduire les inégalités, ou au contraire à les entériner ou les accroître, comme nous l’indiquent les travaux antérieurs sur les récurrences et effets de cumul observables dans des pratiques de classes. Après une analyse qualitative permettant de dégager des catégories de différenciation, nous mettrons en œuvre un traitement quantitatif des données recueillies dans un nombre significatif de classes (cahiers de textes de la classe, supports pédagogiques, tâches prescrites et productions évaluées des élèves…), travail qui nous paraît devoir être novateur, tant sur le plan méthodologique que sur celui de la production de connaissances sur les questions posées.

. Enfin, un dernier projet reprend une problématique plus classique de mes travaux en sociologie de l’éducation et concerne les effets-maîtres à l’école primaire. Il s’agit d’une étude quantitative visant à mesurer l’influence des pratiques des maîtres sur la qualité des apprentissages des élèves. Le projet sera complété par une étude qualitative ouvrant d’autres pistes d’interprétation des résultats obtenus. L’ambition est de produire des connaissances scientifiques nouvelles sur les caractéristiques des pratiques efficaces d’enseignement de la lecture et de l’écriture, en particulier pour les élèves socialement les moins favorisés, ceux dont les premiers apprentissages sont le plus dépendants de l’intervention pédagogique. Il s’agit d’identifier quels sont les contenus, les tâches et les formes d’enseignement les plus pertinents essentiellement au cours préparatoire. Nous chercherons aussi à savoir selon quelles progressions, quels dosages, quelles hiérarchies et quelles combinaisons ils bénéficient de manière différenciée aux différents publics d’élèves. L’année 2011-2012 a principalement été consacrée à l’élaboration du projet qui regroupe de nombreux chercheurs de différents laboratoires et à la recherche de financements. L’année 2012-2013 s’est consacrée à l’élaboration des outils de recueils de données, avec une phase de test, et à la constitution des terrains d’enquête. Les données ont été recueillies pendant l’année 2013-2014 dans environ 130 classes lors de trois semaines complètes d’observation. L’analyse des données débutera en octobre 2014. Ce programme est placé sous la responsabilité scientifique de Roland GOIGOUX (ACTé (EA 4281), Clermont 2) et mobilise 13 équipes de recherche : 

[-]  ACTé (EA 4281), Clermont 2
[-]  CREM (EA 3474) + (LISEC et INTERPSY), Lorraine
[-]  CIRCEFT-ESCOL (EA 4384) Paris Est- Créteil
[-]  CIREL-Théodile (EA 4354) Lille
[-]  CREAD (EA 3875) Rennes 2 & UBO
[-]  CREN (EA 2661) U. Nantes
[-]  CTRF (EA 1392) U. Cergy Pontoise
[-]  EFTS (UMR MA 2011.09.122), U. Toulouse-Le Mirail
[-]  IFÉ – ENS Lyon
[-]  LACES (EA 4140 ) U. Bordeaux 4 et 3
[-]  LIDILEM (EA 609), Grenoble 3
[-]  LIRDEF alpha (EA 3749) : Montpellier 2 et 3
[-]  Université de Rouen (IUFM)

 

Articles dans des revues indexées avec comité de lecture (ACL)

Piquée, C. & Viriot-Goeldel, C. (2017, à paraître). La fréquentation des dispositifs d’aide aux élèves en difficulté au cours préparatoire : un révélateur de l’organisation scolaire contemporaine. Revue Française de Pédagogie, 194

Bishop, M.-F., Cèbe et S., Piquée, C. (2015). L’enseignement de la compréhension dans les classes CP aujourd’hui : temps consacré, modalités et inégalités territoriales. Repères, 52 (accepté).

Goigoux, R., Jarlégan, A. et Piquée, C. (2015). Évaluer l’influence des pratiques d’enseignement du lire-écrire sur les apprentissages des élèves : enjeux et choix méthodologiques. Recherches en didactiques, 19, 33-52. Repéré à : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01136873

Piquée, C. (2010). Des classes à efficacité contrastée : quelles différences dans les pratiques enseignantes à l'égard des élèves en difficulté au cours préparatoire ? Revue Française de Pédagogie, 170, 43-60

Piquée, C. (2008). Varier sa pratique de classe : quels effets sur les progrès des élèves au cours préparatoire ? Éducation et Didactique, 2(2), 119-137. Repéré à : http://educationdidactique.revues.org/323?lang=en

Piquée, C. et Sensevy, G. (2007). Lecture au cours préparatoire : une analyse empirique de l’influence des choix pédagogiques et didactiques. Repères en Didactique du Français, 36, 231-252. Repéré à : http://ife.ens-lyon.fr/publications/edition-electronique/reperes/RS036-11.pdf

Merle, P. et Piquée, C. (2006). La mobilisation des élèves. Déterminants sociaux ou expérience subjective de l’école ? Carrefours de l'Éducation, 22, 95-110. Repéré à : http://www.cairn.info/revue-carrefours-de-l-education-2006-2-page-95.htm

Piquée, C. (2005). La mixité sociale à l'école primaire : incidences sur l'expérience et la réussite scolaires des élèves. Revue Française de Pédagogie, 151, 75-89. Repéré à : http://ife.ens-lyon.fr/publications/edition-electronique/revue-francaise-de-pedagogie/INRP_RF151_6.pdf

Piquée, C. et Suchaut, B. (2004). Un maître supplémentaire dans la classe : quels effets sur les progressions au cycle III ? Revue Française de Pédagogie, 146, 91-103. Repéré à : http://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_2004_num_146_1_3097

Leroy-Audouin, C. et Piquée, C. (2004). Aimer ou non l'école. Ce que déclarent les élèves de primaire et pourquoi. Éducation et Société, 13(1), 209-226. Repéré à : http://ife.ens-lyon.fr/publications/edition-electronique/education-societes/RE013-13.pdf

Duru-Bellat, M., Le-Bastard-Landrier, S., Piquée, C. et Suchaut, B. (2004). Tonalité sociale du contexte et expérience scolaire des élèves au lycée et à l’école primaire. Revue Française de Sociologie, 45(3), 441-468. Repéré à : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2004-3-page-441.htm

Piquée, C. et Suchaut, B. (2002). Les opinions des acteurs confrontées à l'évaluation externe. Le cas d'une action d'accompagnement scolaire au CP. Les Sciences de l'Éducation pour l'ère nouvelle, 35(3), 103-127. Repéré à : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00004851

Piquée, C. (2002). Les élèves en accompagnement scolaire : adéquation entre public visé et public accueilli. L'Orientation Scolaire et Professionnelle, 31(2), 223-240. Repéré à : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00004849/

 

Ouvrages ou chapitre d'ouvrages scientifiques (OS)

Piquée, C. (2005). La lutte contre les inégalités de réussite : bilan de recherches. Dans M.D. Vasconcellos (dir.), Obstacles et succès scolaire. Lille : Presses de l’université de Lille III (collection Recherche).

Danner, M., Duru-Bellat, M., Le-Bastard-Landrier, S. et Piquée, C. (2004). Les effets de la composition scolaire et sociale du public d'élèves sur leur réussite et leurs attitudes : évaluations externes et explorations qualitatives. Dijon : Cahier de l'Irédu n°65. Repéré à : http://iredu.u-bourgogne.fr/images/stories/Documents/Publications_iredu/Cahiers_iredu/cahier65.pdf

 

Communication avec actes dans un colloque international (ACTI)

Piquée, C. (2008). Les conditions de l'efficacité de l'accompagnement à la scolarité : à la frontière entre « à l'école »  et « hors l'école ». Contribution au Symposium Logique cognitives et logiques sociales du travail hors la classe. Actes (en cours de publication) du  colloque International « Efficacité et équité en éducation », CREAD-AECSE, Rennes, France.

Piquée, C. (2007). Lecture au cours préparatoire : influence des choix didactiques sur les progrès des élèves. Actes du colloque international « Les effets des pratiques enseignantes sur les apprentissages des élèves », IUFM du Pôle Nord Est, Besançon, France.

Piquée, C. (2007). Effets des pratiques à l’égard des élèves en difficulté au cours préparatoire. Actes du congrès international de l’Actualité de la recherche en Éducation et en Formation (AREF), Strasbourg, France, Août.

Piquée, C. et Suchaut, B. (2002, juin). L'évaluation externe au service d'une politique locale. L'exemple d'un dispositif d'accompagnement scolaire. Actes du colloque de la Société Française de l'Évaluation « L'évaluation au service de la stratégie publique ». Paris : l'Harmattan.

Piquée, C. et Jarousse, J-P. (2001). Évaluer l'accompagnement scolaire : comment la pratique de formation agit sur la pratique d'évaluation. Actes du 14e colloque de l'Admée-Europe « Les interactions entre formation et évaluation », Aix en Provence, France.

Piquée, C. (2001). Les effets de l'accompagnement scolaire sur la scolarité des élèves : à qui profitent les dispositifs ? Actes du quatrième Congrès international d'actualité de la recherche en éducation et formation - AECSE (cd-rom), Lille, France.

 

Divers

Communications orales sans actes dans un congrès international ou national

Piquée, C., Viriot-Goeldel, C. (2016). Adaptations curriculaires et aide aux élèves en difficulté : quels effets sur les apprentissages ? Contribution au Symposium Adaptations contextualisées du curriculum et construction des inégalités scolaires du Colloque International « Penser les nouvelles problématiques éducatives dans une perspective internationale. Recherches en éducation et recomposition des espaces scolaires et éducatifs», UPEC-OUIEP, Créteil, France, novembre.

Piquée, C. et Viriot-Goeldel, C. (2015, septembre). Efficacité des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture au cours préparatoire : climat, engagement et différenciation. Communication présentée au colloque national Lire-Écrire, IFÉ et ENS de Lyon, Lyon, France. Repéré à : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire

Goigoux, R. et Piquée, C. (2015, septembre). Efficacité des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture au cours préparatoire : problématique, méthodologie et premiers résultats. Communication présentée au colloque national Lire- Écrire, IFÉ et ENS de Lyon, Lyon, France. Repéré à : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire

Grimault-Leprince, A. et Piquée, C. (2015, septembre). Les liens entre les caractéristiques socio-scolaires des adolescents, leurs pratiques culturelles et leurs loisirs : déterminants individuels et contextuels. Communication présentée au colloque International Inégalités éducatives et espaces de vie, Rennes, France.

Viriot-Goeldel, C. et Piquée, C. (2015, août). Les caractéristiques du public accueilli dans les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté : un révélateur de la structuration de l’offre scolaire. Communication présentée au Symposium International sur la Littératie à l’École, Sherbrooke, Canada.

Grimault-Leprince, A., Merle, P. et Piquée, C. (2013, septembre). Rapport à la norme scolaire et pratiques sociales des collégiens. Communication présentée au congrès de l'Association Française de Sociologie, Nantes, France.

Piquée, C. et Safourcade, S. (2012, mai). Les capacités à agir : les effets des enseignants sur les élèves. Communication présentée au colloque international Formes d'éducation et processus d'émancipation, CREAD, Rennes, France.

Piquée, C. (2008, juin). Les effets-maîtres à l'école primaire : focus sur les élèves en difficulté. Communication au colloque « Ce que l’école fait aux individus », AFS-CENS-CREN, Nantes, France. Repéré à : http://www.ac-nice.fr/iencagnes/recherche/EFFET_MAITRE.pdf

Piquée, C. (2008, septembre). Effective versus ineffective classes at elementary school: observable differences in teachers' practices. Communication présentée au ECER international congress. Göteborg, Sweden.